Joeri Guillaume


Auteur

Inégalités de santé

15 juillet 2019

Plus on descend dans l’échelle sociale et plus l’état de santé, qu’il soit physique ou mental, se dégrade. C’est ce qu’il ressort d’une étude de l’Agence InterMutualiste (AIM). Constat interpellant : les personnes vivant dans les quartiers les plus pauvres du pays ont un risque accru de 56 % de décéder dans l’année par rapport à ceux qui vivent dans les quartiers les plus riches !

Agence InterMutualiste

Avenue de Tervueren, 188/A

1150 Bruxelles

@IMAAIM7

Liens utiles

Partenaires